Au 3e jour, la grève à Ratier se durcit


 

 

LaDepeche

Publié le 15/01/2015 à 03:47

Le mouvement de grève lancé par la CGT Ratier, lundi après-midi, à la demande d’une partie des salariés, a franchi une étape hier.

La Cfdt a appelé à faire grève à son tour dès hier matin. La production sur le site figeacois selon les syndicats serait arrêtée à hauteur de 80 à 90 %.

«Nous revendiquons avec les salariés pour aller au-delà de ce qui est proposé par la direction, dans le cadre de ces négociations annuelles obligatoires. Nous sommes dans l’optique de gagner davantage, mais pas d’obtenir ces 70 € plancher. Actuellement, la direction a clôturé la discussion, nous maintenons la grève suivie par 300 à 350 salariés», expliquait Xavier Bourgade, secrétaire général Cfdt.

La CGT constate que le mouvement s’amplifie, parlant même de 55 % de grévistes. «L’augmentation proposée par la DRH est de 2,3 % de la masse salariale, hors hausse d’ancienneté, et hors participation employeur à la mutuelle (+0,1 %), et une somme plancher de 40 €», rappelle Jean-Philippe Couchet, délégué syndical CGT.

Celle-ci garantit à tout salarié, notamment les plus bas salaires, que son augmentation mensuelle sera au minimum de 40 € par mois.

«Chez nos camarades de Goodrich, ils ont obtenu ces 70 €, nous voulons être logés à la même enseigne dans le même groupe», lance la CGT, qui justifie : «Ratier est une entreprise extrêmement performante financièrement, alors que les salaires sont parmi les plus bas de notre secteur d’activité. Chez Airbus, c’est 3,4 % d’augmentation. Certes des gens sont mal payés ailleurs et nous sommes prêts à les défendre, mais nous comparons notre situation au regard de notre secteur d’activité aéronautique qui est florissant».

Laisser un commentaire