La Sécurité Sociale.


Issues de notre salaire brut, les cotisations sociales obligatoires financent la Sécurité Sociale (budget annuel = 350 milliards d’euros) avec pour principe « Chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ». Cela nous garantit une couverture sociale en cas de besoins (maladie, chômage, accident du travail, retraite, allocation familiale, allocation logement,…).

Alors que notre Sécurité Sociale est une référence dans le monde entier, pourquoi le patronat la combat depuis sa création en 1947 ?

Parce qu’il ne supporte pas que chaque année, 350 milliards d’euros échappent aux marchés financiers et ne soient pas disponibles pour engraisser des actionnaires.

Pour détruire la Sécurité Sociale, le patronat fait du lobbying au quotidien. C’est ainsi que tous les jours à la télévision, à la radio, sur le web, dans les journaux, des pseudo-experts ultra-libéraux vous expliquent que les cotisations sociales sont des « charges » et qu’il faut « réformer » notre système pour réduire le déficit (-10 milliards d’euros)…

Depuis 30 ans, les gouvernements successifs, à la botte du patronat avec l’aide de syndicats réformistes ne cessent de faire de « fameuses réformes »… pour soi-disant sauver le « système »…

…Résultats pour les salariés, réduction ou suppression des remboursements santé, baisse des pensions de retraite, diminution des indemnités chômage, allongement des durées de cotisation de 37.5 à 43 ans et augmentation de l’âge de départ en retraite à 65 ans ou plus !

Résultats pour les actionnaires, 55.7 milliards de dividendes versés en 2017 par les entreprises du CAC40 !

…Résultats pour les patrons, 35 milliards d’euros par an d’exonération de cotisations sociales alors qu’ils continuent de licencier, délocaliser, fermer des entreprises, avec au final 6 millions de chômeurs !

Les réformes vont toujours dans le même sens, toujours moins pour les salariés.

Dans la droite ligne des réformes « cadeaux aux patrons », depuis le 1er Janvier 2018, Macron a décidé de transférer vos cotisations sociales maladie et assurance chômage vers la CSG (Contribution Sociale Généralisée), ce qui revient à remplacer des cotisations sociales (payées par le salarié et le patron) par un impôt payé uniquement par le salarié. Sous prétexte d’augmenter votre salaire net de quelques euros, c’est un cadeau aux patrons que Macron fait en prenant l’argent de vos poches (+22.5 Mds € de CSG) et en vidant les caisses de la Sécurité Sociale (-18.3 Mds € de cotisations). Cette réforme est un nouveau mauvais coup porté aux salariés et à la Sécurité Sociale.

De nombreuses solutions existent pour pérenniser notre Sécurité Sociale et même y apporter des améliorations. Pour financer la Sécurité Sociale la Cgt propose :

  • l’arrêt de toutes les exonérations de cotisations sociales (+35 Mds €),
  • l’élargissement de l’assiette des cotisations à toutes les rémunérations (+13 Mds €),
  • une mise à contribution des revenus financiers des entreprises (+25 Mds €),
  • l’augmentation des salaires (1% d’augmentation = 2.2 Mds €),
  • la suppression des inégalités salariales entre les femmes et les hommes (+4 Mds €).

 

Avec un total de 79.2 Mds €, le fameux trou de la sécurité sociale est plus que bouché !

C’est par notre travail que nous créons les richesses, exigeons que ces richesses servent au financement de notre protection sociale.

 

Syndicat Cgt Ratier-Figeac

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.