les salariés Liebherr Toulouse en grêve


Le 22 Janvier 2010 Source Ladepeche

Un cinquième jour de grève à Liebherr-Aerospace

Conflit.
À la suite de la négociation annuelle obligatoire, la CGT a appelé à la grève.

Jusqu’à 450 salariés de l’entreprise Liebherr-Aerospace Toulouse sont entrés en grève cette semaine. Les entreprises sont tenues de mener des négociations annuelles avec les syndicats représentés chez elles. Au terme de la troisième réunion de discussion avec la direction, la CGT a appelé à la contestation. Les grévistes réclament une augmentation
générale des salaires.

Située avenue des États-Unis, l’entreprise Liebherr-Aerospace est un constructeur d’équipement de pressurisation et climatisation dans l’aéronautique. Elle compte environ 900 salariés.

« Nous réclamons une hausse de 100 € minimum pour tous les salaires, sans distinction », déclare Vincent Combes, délégué CGT dans l’entreprise. Il ajoute : « A la base, la direction a proposé seulement 1 % d’augmentation générale ». Il donne en exemple le salaire minimum.

« Avec leur offre, un salarié qui touche 1 380 € se verra augmenté de 13 € par mois. »

Pour obtenir satisfaction, les grévistes ont mené quatre mouvements de grève sur quatre jours. D’abord, le 14 janvier, puis une seconde fois le lundi 18. Le mouvement a été reconduit le mercredi 20 janvier.
Il s’est poursuivi hier. « En plus d’avoir arrêté le travail, nous avons mené plusieurs actions. Nous avons manifesté à la barrière d’entrée de l’usine et sommes entrés dans le bâtiment de la direction », confie Vincent Combes. Avec 100 adhérents, le syndicat est majoritaire dans l’entreprise. Le délégué précise : « Même parmi les cadres, nous sommes très représentés. Nombreux sont ces derniers à avoir rejoint la grève ».

Hier matin, une réunion supplémentaire avec la direction n’a pas abouti. « La proposition est passée de 1 à 1,2 %, c’est insuffisant. »

Les grévistes de Liebherr-Aerospace ont voté pour reconduire la grève aujourd’hui. Ils se sont donné rendez-vous à 9 heures pour mettre en place de nouvelles actions. S’ils n’obtiennent pas gain de cause, ils pensent repousser le mouvement jusqu’au lundi suivant.

Contactée par téléphone, la direction de l’entreprise n’a pas souhaité faire de déclaration.


Deuxième semaine de grève à Liebherr

Source : LaDepeche / Publié le 26/01/2010


Un tiers des salariés de l’entreprise Liebherr-Aerospace Toulouse a entamé hier une deuxième semaine de grève. Ils réclament une hausse générale de 100 € des salaires.
« La direction n’est pas revenue sur sa proposition de hausse de 1,2 % des salaires », explique Vincent Combes, délégué CGT, le principal syndicat dans l’entreprise. Pour ce dernier, cette offre minime n’est pas normale au regard de l’augmentation de 20 % du chiffre d’affaire et du gain de 4 millions supplémentaires sur les dividendes.

Liebherr-Aerospace Toulouse se présente comme « l’un un des principaux constructeurs européens d’équipements pour la pressurisation et la climatisation des avions ». Le conflit avec les salariés a débuté à l’issue des négociations annuelles.

Pour faire plier la direction, les salariés ont opté pour une grève-débrayage. « Deux à trois fois par jours, nous arrêtons le travail pendant 30 minutes voire une heure », souligne Vincent Combes.
Le temps chômé permet aux grévistes de se rendre aux assemblées générales et de décider de la conduite à tenir. En parallèle, ils manifestent devant les bureaux de la direction. « Cela fait deux jours qu’on les oblige à nous recevoir. »

Le même mode d’action a été voté pour cette journée de mardi. « Il sort très peu de production de nos chaînes avec ces arrêts répétés », souligne le délégué syndical.

« Nous continuerons la grève tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction. » Les 300 salariés mobilisés sont déterminés, d’autant que de mémoire, la grève la plus longue au sein de l’entreprise avait duré quatre jours.

La direction quant à elle ne souhaite toujours pas s’exprimer.


Contrat d’appui sur fond de grêve chez Liebherr Toulouse
source : Touléco, le quotidien de l’économie toulousaine(26 janvier 2010)

Alors que près d’un tiers des salariés de Liebherr-Aerospace Toulouse est en grève depuis plus d’une semaine pour réclamer une augmentation des salaires, la société spécialisée dans les systèmes de gestion de l’air pour l’aéronautique vient de signer un contrat d’appui avec la Région. Elle sera soutenue à hauteur de 1 million d’euros, dont 500.000 proviennent du fonds FEDER (Fonds européen pour le développement régional).

À noter que le soutien de quatre autres entreprises a été approuvé lors de la commission de janvier 2010. Il s’agit de Mecano ID (219.000 euros), la SASU Perax (32.000 euros), Sotip (146.000 euros) et 2Idea, qui bénéficie de 53.000 euros de Fonds FEDER. Ces nouvelles signatures portent à 180 le nombre de contrats d’appuis mis en place en Haute-Garonne par la région depuis leur lancement en 2007.