Pour la Réintégration de Simon Cipière !


Hier, lors de l’Assemblée Générale, les salariés, notamment ceux qui travaillent avec Simon ont dit leur  effarement devant ce licenciement injustifié et sans fondement.
L’AG a permis aux salariés présents d’avoir une réponse à leurs interrogations et de mesurer la désinformation qu’entretient la direction.

Pour couper court aux rumeurs, les salariés ont demandé à la CGT de relater les faits et rétablir la vérité :

Simon nous a affirmé qu’aucun avertissement ne lui a jamais été notifié.

Comme beaucoup d’entre nous, Simon est déjà arrivé en retard sans qu’on lui fasse de remarque.

Les remarques tout comme les reproches sur des pauses trop longues ont commencées lorsqu’il a demandé à sa hiérarchie la reconnaissance dans son travail, notamment par une classification qui lui a été refusée.

Le 16 juillet, Simon est convoqué par la direction à un entretien préalable.

La direction lui reproche 5 retards sur les 2 derniers mois.

3 des 5 retards sont en fait des décalages d’horaires convenus avec la hiérarchie.

Entente préalable, que la hiérarchie non convoquée, n’a pas pu confirmer lors de l’entretien.

Les 2 autres retards sont de 30 et 45 minutes.

Selon la direction, ce comportement désorganise le service et engage la sécurité des moyens et des personnes.

Le 26 juillet, Simon reçoit sa lettre  de licenciement.

Pour justifier, la faute « grave » et son licenciement « immédiat« , en période de congés, la Direction écrit:

« Chacun de ces retards a désorganisé de façon conséquente le secteur auquel vous êtes rattaché et de façon plus globale le département Traitements ».

« Vos retards engendrent une absence à votre poste de travail non prévue, rendant la situation critique en termes de sécurité des hommes et des moyens de production » !

Surréalistes, aberrants et mensongers… Ce licenciement est  inacceptable !

Simon travaille au département Traitements depuis son entrée à Ratier en 2007. Contrairement à ce que la direction veut faire croire, Simon est attaché à l’entreprise. Il veut garder son travail.

Face à un salarié, la direction a tous les pouvoirs ! La direction peut licencier sur le champ, sans avertissement, ni aucune sanction préalable!

Face à l’arbitraire, mobilisons-nous !

Pour obtenir la réintégration de Simon, à l’issue de l’AG, les salariés ont décidé :

  1. d’informer leurs collègues et de partager avec eux,
  2. de lancer une pétition pour exiger la réintégration de Simon (jeudi midi et soir à la cantine),
  3. de tenir prochainement une nouvelle assemblée générale.

 

Seul le rapport de force peut contrer le pouvoir de direction !

Ensemble, solidaires, exigeons la réintégration de Simon Cipière!

Syndicat Cgt Ratier-Figeac

Laisser un commentaire