Réunions CE / DP La Cgt vous informe


Le chiffre d’affaires du mois d’août est de 14.3 M€ avec un chiffre d’affaires cumulé à    161.7 M€. Rappel : à la même période en 2012 (année record) le CA était de 144.6 M€ !

Les affaires en cours (Comac, Irkut, Bombardier, Dassault, Airbus) se déroulent bien, la seule inquiétude vient du programme A400M. Ce programme est en effet impacté par la politique d’austérité Européenne. Fin 2013, les avions 9 et 10 seront livrés, 10 autres seront livrés en 2014. Pour la suite, des interrogations subsistent sur le nombre d’avions commandés par les états (France, Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, Turquie).

La Cgt a dénoncé les conditions de travail très dégradées que subissent les salariés, de l’ouvrier à l’ingénieur qui travaillent notamment sur l’A400M.

Des dysfonctionnements importants sont générés par la mise en œuvre du nouveau design qui doit se réaliser en parallèle, avec les mêmes moyens de production série.

En production, aux méthodes, au bureau d’études, etc, les rôles ne sont pas bien définis, les salariés sont confrontés à des pressions, à des directives contradictoires, insuffisantes, incomplètes, bien souvent données oralement. Cela génère fatigue, stress, tension, confrontation et débouche inévitablement sur des erreurs.

Il y a un écart énorme entre la vision de l’entreprise qu’ont nos directeurs et la réalité du terrain. La direction se focalise uniquement sur ses indicateurs de performances (OTD, qualité, efficacité …) sans se soucier des problèmes auxquels sont confrontés les salariés au quotidien.

Par contre la direction n’hésite pas à sanctionner des salariés pour des erreurs dont ils ne sont en rien responsables. Le licenciement injuste de Simon Cipière en est l’exemple, il doit être réintégré dans l’entreprise.

La direction doit impérativement revoir son organisation du travail et mettre un terme à sa méthode de management répressive. Ce n’est pas avec une politique de terreur, de sanctions injustifiées, de pressions et de harcèlements qu’elle améliorera l’organisation du travail.

 

Pénibilité

Contrairement à ce qu’elle préconise dans son plan d’action, la direction accentue la pénibilité en multipliant les facteurs de pénibilité notamment par la mise en place d’horaires atypiques, d’équipes ou de nuit. Horaires mis en place pour pallier à un manque d’investissement qui entraine une organisation qui privilégie la rentabilité financière au détriment de la stratégie industrielle. .

Ces horaires atypiques ne touchent plus principalement les ouvriers mais s’étendent, toujours par manque d’investissements, à toutes les catégories du personnel et tous les départements, y compris les départements supports (BE, Méthodes, Achats, Labo…).

Pour économiser l’achat d’un établi, d’un outillage de contrôle, d’un bureau, d’une licence, d’une station…la direction engage la santé des salariés, notamment en créant des postes en équipes.

La Cgt revendique la mise en place de mesures de prévention et des investissements pour éradiquer à la racine tous les facteurs de pénibilité, l’arrêt de l’accentuation par la direction des mauvaises conditions de travail, la prise en compte et la réparation, notamment par la mise en place de départ anticipé de la pénibilité subie.

 

Mutuelle

A ce jour, la Cgt et les salariés font le constat que les garanties ont fortement baissé pour un montant de cotisation inchangé. Les non-cadres sont toujours pénalisés. Le prix de l’option a doublé pour des garanties moindres que la base que nous avions jusqu’à fin août 2013 (Option mise en avant par la Cfdt, soutenue par la direction et Viasanté).

Concernant  cette option, l’examen des comptes de la mutuelle Bosch (base + option) soulève de nombreuses interrogations sur l’opportunité de souscrire à ce régime optionnel. Dans le cadre des négociations à Ratier, Viasanté, n’a pas été en capacité de fournir des chiffres sur ce régime.

Depuis le retour des vacances, toutes catégories de personnel confondues, vous êtes nombreux à interpeller vos élus et à exprimer votre mécontentement et votre incompréhension sur le dossier mutuelle et la baisse des garanties.

C’est le 23 juillet, éliminant la possibilité de consultation et d’intervention des salariés, que la direction est passée en force et a imposé ce recul social. La Cgt a refusé de valider ce recul et avait demandé la poursuite des négociations. La Cgt n’a toujours pas renoncé et continu d’argumenter pour que la direction rouvre ce dossier.

Pour la Cgt, c’est de l’intérêt de l’entreprise d’investir sur la santé de ses salariés. La Cgt demande donc un accord qui définisse :

–  une cotisation identique en pourcentage du salaire pour tous sans que personne ne subisse d’augmentation (1%)

–  une prestation mutuelle identique à celle en vigueur jusqu’au 1er septembre 2013.

–  la prise en charge par la direction de la différence de cotisation (avec 19,1 millions d’euros de bénéfice net en 2012 elle en a les moyens!).

–  une  répartition salariés/employeur en pourcentage de la cotisation et non en valeur absolue.

 

Retraites

La Cgt a interpellé la direction Ratier, membre actif de l’UIMM, pour qu’elle intervienne afin que cessent toutes les attaques remettant en cause la retraite à 60 ans. La Cgt revendique :

–  la garantie du droit à la retraite à 60 ans,

–  des pensions au moins égale à 75% du salaire,

–  de stopper l’allongement de la durée de cotisation,

–  d’inclure dans le calcul de la pension les périodes d’étude et d’inactivité forcée,

–  concernant le financement, l’élargissement de l’assiette des cotisations à toutes les rémunérations,

–  le développement de l’emploi,

–  une augmentation des salaires,

–  une mise à contribution des revenus financiers des entreprises.

Dans la continuité de l’action du 10 septembre, la CGT s’engage dans la construction d’une semaine d’action du 7 au 11 octobre 2013 à l’occasion de l’ouverture du débat parlementaire sur le projet de loi Retraite, avec la perspective d’une journée nationale unitaire et interprofessionnelle de grève et de manifestations.

Elle mettra tout en œuvre au niveau national, professionnel et territorial pour que cette mobilisation soit la plus large possible.

La Cgt a proposé à l’ensemble des autres organisations syndicales, une rencontre afin de finaliser ce prochain rendez-vous d’actions.

Syndicat Cgt Ratier-Figeac

Laisser un commentaire