Réunions CE / DP La Cgt vous informe.


 

 

Activité et effectifs

Le Chiffre d’Affaires de mai est de 21,3 M€, (pour un objectif de 19.1M€), dont 10,5 M€ d’achats et de sous-traitance…

Effectifs : 1113 équivalents temps pleins dont 970 CDI – 33CDD – 41 Intérimaires – 69 apprentis.


Lean Manufacturing

Nous sommes nombreux à constater au quotidien les dysfonctionnements liés à l’organisation du travail en Lean Manufacturing, notamment sur la ligne pilote du THSA au F2. Chacun peut faire le constat qu’avec cette méthode, c’est l’alternance entre temps morts pour ruptures d’appro. et heures sup. pour rattraper les retards…cela génère du stress, le travail ne se fait plus de façon sereine et normale.

En dépit de ces nombreux problèmes, M. Ferey, enfermé dans son dogme, déclare qu’il n’y a aucune alternative au Lean-manufacturing. En réunion, la direction a même présenté la mise en place du Lean dans tous les secteurs de l’entreprise avant l’été 2015 pour le F5, F6, F45, F4 tulipes et moyeux, F4D, et F3…

La direction doit revoir sa copie. Ce n’est pas en dégradant les conditions de travail des salariés, en augmentant les Risques Psycho-Sociaux (pressions, tensions, conflits,…) que l’on améliorera l’efficacité industrielle de Ratier-Figeac.

 

Restructurations du groupe UTAS

M. Ferey a annoncé que le groupe souhaitait centraliser le secteur des achats au niveau Européen (UTAS + Pratt & Wittney). La nouvelle organisation devrait permettre d’assurer les achats pour l’ensemble du groupe en Europe. M. Ferey indique qu’il n’y aura pas d’impact sur les effectifs localement mais que des rattachements pourraient être effectués….

Quels impacts auront ces rattachements sur les emplois des salariés des achats (30 à Ratier) …?

M. Ferey a également annoncé que le secteur de la paye sera rationnalisé au niveau Européen d’ici fin 2016 début 2017.

On le voit bien, l’entreprise et le groupe UTAS sont en pleine restructuration et ont engagé une profonde mutation des sites notamment par des rationalisations, pas seulement dans les ateliers, les bureaux sont également touchés….

 

Heures supplémentaires

La direction a annoncé que les salariés du département F4 seraient appelés à réaliser des heures supplémentaires et travailler les samedis. Alors que la charge de travail actuelle au F4 était totalement prévisible, pourquoi la direction ne l’a-t-elle pas anticipée ?

Combien d’intérimaires, de CDD, de salariés en CQPM ont été renvoyés chez eux par la direction qui se plaint aujourd’hui de ne pas trouver de salariés qualifiés ?!!!

La direction doit revoir sa politique salariale pour valoriser les emplois à Ratier.

 

Règlement Intérieur

La direction a présenté le nouveau règlement intérieur modifié suite aux remarques de la Cgt confirmées par l’inspection du travail.

Pour la Cgt, ce règlement reste rétrograde et répressif. Il limite les libertés des salariés sans que cela soit justifié. La Cgt a rappelé à la direction qu’en tout état de cause c’est le code du travail qui s’applique.

Le Comité d’Entreprise, comme le CHSCT, a donné un avis défavorable au règlement intérieur.

(contre : 4 Cgt, pour : 2 Cfdt et 1 Cfe-Cgc).

 

Procès URSSAF

L’URSSAF avait notifié à Ratier un redressement portant sur 15 points.

En cours d’appel, Ratier a été condamnée à verser à l’URSSAF :

25 259 € de redressement pour des avantages en nature attribués à 2 salariés détachés chez Airbus.

13 169 € de redressement pour des journées de chasse organisées « afin de promouvoir l’image de marque de l’entreprise »…

 

Risques Psycho-Sociaux

Le Comité de direction envisage de former le management, notamment les chefs d’équipes, pour déceler les « personnes à risque » et apprendre à « gérer les situations de crises »…

Dans l’organisation du travail imposée par la direction, les managers sont obligés de gérer des contraintes qui sont contraires à leurs intérêts et aux intérêts de leurs subalternes, cela génère des tensions et des conflits.

Pour la Cgt, il est impensable que la direction impose aux managers de jouer les psychologues du travail !!!

La Cgt rappelle à la direction qu’en matière de stress, de RPS et de santé en général, seuls les professionnels de santé sont habilités à traiter ces problèmes.

 

Placements boursiers du CE

Les placements boursiers réalisés en 2000 par la Cfdt, pour un montant de 128 139 € font toujours apparaitre une moins value de 34 436 €.

Par conséquent, les 128 139 € ne peuvent pas être utilisés en faveur des salariés et de leur famille, cela pourrait représenter près de 130 € par salarié.

 

Supplémentaire Cadre

Lors de la réunion d’hier, la direction a proposé de prendre en charge 3,5% au lieu des 3% initiaux.

La Cgt a rappelé que depuis 2006 de nombreuses réformes avaient été mise en place, « la donne » avait changé. La crise du capitalisme est toujours là. Certaines populations souffrent, leur nombre ne cesse d’augmenter, une autre redistribution des richesses s’impose.

Tout doit être mis sur la table à Ratier dans une renégociation de l’ensemble du volet social. Comme le dit M. Atrous, les sommes, distribuées « à la marge » (jusqu’à 840 000 € par an pour quelques cadres) suffiraient à satisfaire l’ensemble du personnel.

À la vu de la somme qu’elle considère « à la marge », la direction a les moyens de mettre en place une véritable politique sociale qui réponde aux attentes de l’ensemble des salariés.

Pour la Cgt, le souci d’équité qui a présidé à l’instauration des sur-complémentaires pour compenser les plus faibles taux de remplacement des retraites des cadres nous amène à réclamer que l’équité règne aussi pour la prévoyance et la mutuelle, mais aussi pour diminuer l’inégalité d’espérance de vie avec des départs anticipés pour pénibilité et des aménagement fin de carrière. 

 

Ne serait-il pas souhaitable de se rencontrer en assemblée du personnel pour aborder ces sujets ?

 

Syndicat Cgt Ratier-Figeac

Laisser un commentaire